7 conseils de productivité pour les blogueurs

12 novembre 2020

7 conseils de productivité pour les blogueurs

Cet article est basé sur Épisode 40 du podcast ProBlogger.

Utilisez-vous votre temps de manière productive?

Il y a de fortes chances que vous vous fixiez des objectifs pour ce à quoi vous voulez que votre blog soit. Atteindre ce point prendra cependant du temps. Et moins vous êtes productif avec le temps dont vous disposez, plus il vous faudra de temps pour atteindre ces objectifs.

Cette semaine, je partage sept conseils que j'ai développés au fil des ans et qui m'ont aidé à devenir plus productif.

Mais je veux d'abord parler un peu des raisons pour lesquelles j'en avais besoin.

Afficher la personnalité

Pour ceux d'entre vous qui connaissent les indicateurs de type Myers-Briggs, je suis INFP. Cela dit, je suis introverti, intuitif, sensible et empathique. La perception est bénéfique, mais elle peut aussi être un inconvénient lorsque vous devez faire avancer les choses.

Comme beaucoup de "percepteurs", j'aime la flexibilité et la spontanéité. Je n'ai pas toujours besoin de savoir ce qui va se passer ensuite. En fait, certains de mes meilleurs travaux proviennent de ma flexibilité et de ma spontanéité.

Mais cela signifie aussi que je peux passer beaucoup de temps à passer d'une chose à une autre et à ne pas faire grand-chose si je ne fais pas attention. Et c'est pourquoi j'ai proposé ces sept étapes pour me remettre sur les rails. Commencer avec…

1. Analysez comment vous passez votre temps maintenant

Lors de l'un des événements ProBlogger, la blogueuse et présentatrice Nicole Avery a suggéré d'utiliser un outil appelé RescueTime. C'est un outil qui examine les applications que vous utilisez, les sites Web que vous visitez, etc., et mesure le temps que vous passez sur chaque application. Les informations sont ensuite triées en différentes catégories et les résultats sont affichés.

J'ai décidé de lui laisser une chance. Et après l'avoir exécuté sur mon ordinateur pendant une semaine, j'ai constaté que je passais 44% de mon temps sur les réseaux sociaux.

Maintenant, en tant que blogueuse, j'ai une excuse pour passer du temps sur les réseaux sociaux. J'utilise beaucoup Facebook pour générer du trafic vers mes blogs et pour créer une communauté avec mes lecteurs. Mais même moi, je pouvais voir que je passais beaucoup plus de temps sur les réseaux sociaux que je n'aurais dû.

On m'a également dit que je passais 15% de mon temps dans mon compte de messagerie. Et donc ils ont mâché plus de la moitié de mon temps ensemble.

Bien sûr, certaines personnes peuvent avoir une raison parfaitement légitime de passer la plupart de leur temps sur les réseaux sociaux, surfer sur Internet ou regarder des vidéos YouTube. Tout dépend de vos objectifs, c'est pourquoi la prochaine étape est si importante.

2. Comparez la façon dont vous passez votre temps sur vos objectifs

Vous ne pensez peut-être pas que passer 15% de mon temps est un gros problème. Les blogs ne font-ils pas partie du fait de poser des questions et d'élargir vos connaissances? Oui, ça l'est. Mais je n'ai posé aucune question. Je leur ai répondu. Et s'il est important de répondre aux gens et de les aider à résoudre leurs problèmes (surtout en tant que blogueur), passer mon temps à envoyer des courriels n'était pas la meilleure solution.

Et c'était le cas avec les médias sociaux. J'ai passé la plupart de mon temps à répondre aux questions et à interagir avec mes lecteurs. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose non plus. Cependant, l'un de mes objectifs est de créer du contenu qui contribuera à rendre le monde meilleur. Et plus je passe de temps sur les réseaux sociaux, moins je passe de temps à créer ce contenu.

Après avoir regardé comment je passais mon temps et comparé comment je devais passer mon temps pour atteindre mes objectifs, j'ai franchi l'étape suivante:

3. Établissez un calendrier qui vous convient

Voici le premier programme que j'ai réalisé (à l'aide de Google Agenda) pour ma semaine "idéale".

Horaire idéal

Mon horaire commence à 8h00 et se termine vers 20h30. Et comme vous pouvez le voir, il comprend:

  • Du temps avec ma famille au début et à la fin de chaque journée
  • une heure chaque midi où je peux manger et marcher (un élément important pour rester en bonne santé)
  • Temps de création (premières ébauches le matin, modifications et révisions l'après-midi)
  • Temps des médias sociaux (loin de 44%).

Cet emploi du temps m'a immédiatement rendu plus productif car j'ai arrêté de me réveiller et de réfléchir Que vais-je faire aujourd'hui Un rapide coup d'œil à mon emploi du temps suffit pour savoir exactement ce que je vais faire.

J'ai même défini des alarmes sur mon téléphone lorsque je l'ai utilisé pour la première fois afin que je puisse me rappeler quand passer à la tâche suivante.

Certes, mon horaire a un peu changé au fil des ans. De nos jours, il y a un peu plus "d'espace blanc" comme celui-ci le lundi où je ne prévois rien et je peux être plus spontané dans ce que je fais.

4. Développer des flux de travail, des systèmes et des routines

Vous avez peut-être remarqué la bande rouge au bas de chaque colonne intitulée «Appliquer». Je prévois des publications sur Facebook et Twitter pour le lendemain. J'identifie les publications de mes archives que je souhaite promouvoir, je crée des graphiques à publier sur les réseaux sociaux, puis je les planifie toutes.

Cela signifie que je peux être présent sur les réseaux sociaux sans avoir à être constamment sur Facebook et Twitter.

Et je le fais tous les soirs de la semaine.

Le premier épisode du podcast ProBlogger était ma première tentative de podcast. Je ne savais pas comment enregistrer, éditer ou télécharger un podcast. Je n'avais même pas de blog pour l'héberger. Mais je savais que le seul moyen de le faire était de faire des recherches, puis de développer un flux de travail.

Et voici ce que j'ai trouvé.

Flux de travail de podcast

Le décomposer en une série d'étapes a rendu le processus beaucoup moins accablant. Cela m'a également aidé à maîtriser les compétences dont j'avais besoin pour créer un podcast. J'arrive rapidement au point où je n'avais plus besoin de la liste car je maîtrisais les compétences.

Cela m'a également aidé à devenir plus productif. En parcourant la liste de contrôle, j'ai rapidement réalisé que je pouvais travailler sur plusieurs tâches en même temps.

Et quand est venu le temps d'externaliser, j'ai pu voir rapidement quelles tâches je pouvais confier à quelqu'un d'autre. Par exemple, vers l'épisode 15, j'ai demandé à quelqu'un d'éditer le podcast et de créer les notes de l'émission parce que je n'avais pas à le faire moi-même.

5. Essayez d'automatiser autant que possible

Vous souvenez-vous du film "Promot" dont j'ai déjà parlé? Eh bien, c'est l'un des domaines dans lesquels j'ai commencé à utiliser l'automatisation. En utilisant un outil en ligne comme CoSchedule, je peux planifier à l'avance des publications sur Facebook et Twitter. En fait, le flux de travail pour créer cette publication implique la planification de cinq publications Twitter et quatre publications Facebook.

Mais je ne planifie pas tous mes messages. Ces stries «sociales» vertes sur mon emploi du temps se produisent lorsque je passe du temps sur Facebook et Twitter pour interagir avec mon public.

6. Essayez de déléguer ce que vous ne pouvez pas automatiser

Bien sûr, vous ne pouvez pas tout automatiser. Bien que l'intelligence artificielle ait parcouru un long chemin, il y a quelques choses qui devraient être laissées à un humain.

Mais cela ne signifie pas que vous devez être cet humain.

Au fil des années, j'ai délégué diverses tâches à d'autres personnes et j'ai maintenant une équipe d'une dizaine de personnes. Certains sont des écrivains et des éditeurs. Certains nous aident à créer nos e-books. Certains aideront à créer le podcast. Et certains font des travaux de développement et font fonctionner nos serveurs.

Lorsque je délègue ces tâches à d'autres personnes, je peux concentrer mon temps sur les choses que je dois faire et les choses dans lesquelles je suis douée.

7. Commencez par des systèmes et des processus, pas des outils

Dès que vous évoquez le mot «productivité», quelqu'un parlera d'outils. En fait, j'ai déjà fait une session de productivité lors d'une conférence où c'était assez précis tout ils en ont parlé.

Ne vous méprenez pas. J'adore apprendre de nouvelles listes de tâches et de nouveaux outils de productivité. Cependant, si vous commencez par l'outil plutôt que par vos objectifs et les systèmes que vous avez créés pour les atteindre, l'outil peut être plus un obstacle qu'une aide.

Et plus vous passez de temps à rechercher les derniers outils, moins vous disposez de temps pour atteindre ces objectifs.

Je crois fermement au développement des systèmes, puis à la recherche d'outils pour vous aider à les gérer. Voici quelques-uns des outils que j'utilise actuellement. Mais ne pensez pas que vous devriez les utiliser aussi parce que je les utilise. Cela dépend des systèmes dont vous disposez.

J'utilise un calendrier appelé Fantastical 2. Il est sur mon ordinateur, mon téléphone et même ma montre, ce qui signifie que je sais toujours où être.

J'utilise également Evernote pour toutes mes idées et la plupart de mes écrits. J'ai même commencé à interagir avec mon équipe à ce sujet.

Mais pour la plupart de ces interactions, j'utilise Slack, comme tout le monde dans l'équipe. C'est un excellent moyen pour nous tous de communiquer les uns avec les autres.

À toi

J'espère que vous avez trouvé ces sept conseils utiles. Mais je sais que certains d'entre vous sont des accros de la productivité. Si vous avez d'autres conseils pour être plus productif, partagez-les dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *